ABOUT

🖍Juan Miguel Palacios' journey started at the School of Decorative Arts of Madrid which gained him the opportunity to join the studio of renowned Spanish artist Amadeo Roca Gisbert for six years. These years were cruicial for Palacios' artistic flair and this training is visible in every artwork he creates.

Concepts such as mourning, restlessness and inequality are vital in Palacios' work as they allow him to explore a range of human emotions. His powerful and modern techniques involve almost abstract brushtrokes and a strong use of colour to create a feeling of decay and abandonment.

Driven by his search for new forms of expression, Juan Miguel Palacios created series such as Wounded, where the artist has used broken walls as the surface for his works. This technique has created an extra dimension in his work which he allows the viewer to dissect. His works blend reality with dreamlike worlds, with his subjects seeming to escape their two-dimensional invisible cages and become tangible parts of reality.

Canvas, vinyl, meth-acrylate, aluminium and drywall surfaces are where Juan Miguel Palacios presents his work.

 

À PROPOS

🖍Juan Miguel Palacios a effectué ses études à l'école des arts décoratif de Madrid, ce qui lui a permit par la suite d'intégrer le prestigieux atelier, "Amadeo Roca Gisbert" ou il travaillera pendant six ans.  Ces années furent cruciales pour le flair artistique de Juan Miguel Palacios, l'inspiration de cette période se ressent dans chacune de ses créations.

Les concepts de deuil, d'agitation mais également d'inégalités sont vitaux dans son travail, cela lui permet d'explorer en profondeur les émotions propres à l'être humain.

Sa technique est puissante et moderne, elle comprend des coups de pinceaux abstraits, et une forte utilisation de la couleur afin de créer un sentiment de désintégration et d'abandon.

Conduit par sa recherche de nouvelles formes d'expression, Juan Miguel Palacios a créé des séries telles que Wounded, où il utilise des murs cassés comme surface pour ses œuvres. Cette technique a créé une dimension supplémentaire dans son travail qui permet au spectateur de disséquer ses peintures. Ses œuvres combinent la réalité avec des mondes rêvés, ses sujets semblent échapper à leur cage invisible pluridimensionnelle et deveniennent des parties tangibles de la réalité.

 

 

A l’âge de 6 ans, Juan Miguel est un garçon très hyperactif. Sa mère ne trouve pas de moyen de le canaliser, et décide de l’inscrire dans un cours de peinture en lui faisant croire qu’il s’agit d’un cours de karaté. Bien que déçu par le mensonge de sa mère, Juan Miguel Palacios est impressionné par les toiles, chevalets et accessoires de peinture présents dans la salle d’art et c’est à partir de ce moment-là qu’il trouve sa vocation.

 

Pour l’artiste, les murs cassés sont utilisés comme surface, sur laquelle la peinture vient fusionner afin de donner des œuvres d’une puissance inouïe. Juan Miguel Palacios aborde les concepts de deuil, d’agitation et d’inégalité, ce qui lui permet d’explorer en profondeur les émotions propres à l’être humain.